LES POETES

LES POETES

Les poètes n'ont pas droit de cité

Empêcheurs de parler en rond

Eternels libertaires, assoiffés d'absolu

De rêves et d'alcools anciens…

Les poètes n'ont pas droit de cité

Chercheurs du verbe désaxé

Et de la syntaxe anamorphosée

Perpétuels étudiants En quête d'amours et d'interdits

Les poètes n'ont pas droit de cité

Tricheurs des sens

Contractuels de la phrase ambiguë

Porteuse et sous porteuse

De messages indéchiffrables

Les poètes n'ont pas droit de cité

Voleurs de sentiments

Ils naviguent à vue Sur l'écran de leurs passions

Robert Lombaerts ©

Arthur RIMBAUD....Prince des Poètes.....

SOUVENIRS D'AFRIQUE A Paul Eluard

Sur le fronton de la case angulaire

Sur la pierre de feu inaltérable

Sur le damier noir et blanc des jeux interdits

Sur le lézard paresseux et le serpent cracheur

Sur la montagne couleur safran

Sur les sortilèges des ancêtres et les gris-gris décomposés

Sur l'arbre à palabres Sur le rire éclatant des dents blanches qui fendent la peau noire

Sur les "tchouchafés", cerises de brousse à la sève juteuse Sur les compagnons, fleurs agnostiques

Sur la planche cosmique des tracés indélébiles

Sur le fuselage des chairs offertes et des regards brillants

Sur la plante carnivore de nos états d'âme

Sur la mangue acidulée Sur les vestiges du passé et les vertiges de l'avenir

Sur le temple de la mémoire

J'écris vos noms Je trouve vos mains Je capte votre image

A la recherche incertaine d'une certaine liberté… d'une certaine fraternité.. d'une certaine égalité…

Robert LOMBAERTS (c)